Plus vite que le vent

 

La puissance d'un voilier également appellée "raideur" résulte de sa capacité à tenir le vent, et ainsi de transformer un maximum de la puissance du vent en force de propulsion, c'est à dire en vitesse.

Dans un voilier traditionnel, c'est la force issue du couple de déplacement centre de gravité/centre de carène qui s'oppose à la force latérale du vent. (Chapitre 4: Facteurs de puissance du livre "Eléments de vitesse des coques" J.M.F)

Dans le cas de l'objectif 100, il n'est plus question de couple de déplacement mais ce sont directement le poids et les différents foils, de l'aile et de la coque qui s'opposent à cette force latérale.

Ceci est bien plus rentable: les poussées propulsives et sustentatrices sont du même ordre que le poids du bateau (de l'ordre de 10 à 40 %, contre 1 à 5% sur un voilier classique).

Même avec le vent qui vient de l'avant du travers, la somme de l'effort de la voilure, du foil et du poids laisse encore une capacité d'accélération.

     

Voici les différentes étapes d'accélération de l'engin.
Ce schéma permet de suivre l'évolution du vent apparent. Le principe de l'engin est si rentable que l'engin utilise son vent apparent très rapide et ainsi avance plus vite que le vent.

1. Pour démarrer, on prend le vent de travers. La partie basse de l'aile est orientée dans le sens de la marche. La partie haute est orientée dans le sens du vent. 2. Le bateau accélère un peu, sort la partie basse de l'eau et oriente celle-ci dans le sens du vent. 3. Le bateau accélère encore et le vent apparent s'oriente sur l'avant du travers.
1. 2. 3.
4. Le bateau accélère encore, le vent apparent devient plus fort, jusqu'à arriver à la limite du rendement du bateau ( à 30% de l'avant dans notre exemple). 5. Le bateau peut encore accélérer s'il abat un peu, jusqu'à avoir le vent réel perpendiculaire au vent apparent. Il peut arriver ainsi à deux fois la vitesse du vent.
4. 5. texte et schémas :

Jean Marie Finot

 

 

Retour Objectif 100

 

Page d'accueil/Home page: www.finot.com