bagages sup Geodis Aquitaine
innovations
Group 4 Gartmore Somewhere Sodebo Groupe Sceta Temenos PRB 2000 PRB 2004

vannes le 9/11/08

Quatre nouveaux 60 pieds finot-conq pour le Vendée Globe 2008


Générali pour Yann Elies , mis à l'eau le 20 avril 2007
Hugo Boss pour Alex Thompson, première navigation le 16 juillet 2007
Britair pour Armel Le Cleach, mis à l'eau le 18 juillet 2007
DCNS pour Marc Thiercelin, mis à l'eau le 31 mai 2008

Générali, Britair et DCNS sont construits chez Multiplast, à Vannes, notre voisin, sous la direction de Gilles Ollier.
Hugo Boss est construit chez Neville Hutton, en Angleterre, sous la direction de Jason Carrington.

Il y a 18 ans, notre premier 60 pieds Generali Concorde s'alignait au départ du premier Vendée Globe Challenge skippé par Alain Gautier. Le bateau était RADICAL, déjà 5.85 m de large, en aluminium, pont plat quasi désertique, mat carbone, quille à bulbe et ballasts latéraux, le tout pour 13 tonnes.

Après :
- 4 victoires sur 5 Vendée Globe courus,
- 25 participations et 20 bateaux à l'arrivée,

après GENERALI pour Yann Eliès, HUGO BOSS pour Alex Thomson, BRITAIR pour Armel Le Cléach, DCNS pour Marc Thiercelin est le dix-huitième 60 pieds IMOCA conçu pour le Vendée Globe par le cabinet d'architectes finot-conq.

Aujourd’hui, tout est en carbone ou en nid d'abeille sauf le bulbe, en plomb, et quelques pièces en inox haute résistance ou en titane. La largeur est toujours importante (non dévoilée), la quille bascule à plus de 40°, les ballasts sont encore plus volumineux. Le poids est inférieur à 9 tonnes.

Des recherches en bassin de carènes et en mécanique des fluides numérique.

Un budget conséquent commun aux 3 bateaux a été consacré à des essais en bassin de carène, à des calculs hydrodynamiques et des études météorologiques. Ces études ont permis de visualiser et de quantifier des phénomènes et des comportements dynamiques et de franchir une nouvelle étape dans la conception de ces bateaux . Fort intéressés par ces résultats, nous continuons d’ailleurs les recherches sur le planing avec Jérémie Raymond (école Centrale de Nantes) Publication de Jérémie Raymond octobre 2008 et ses essais au bassin des carènes de Nantes, sous la direction de Jean Michel Kobus.

film réalisé sur un Open 6.50 en baie de Quiberon avec une caméra en tête de mât
film réalisé lors des essais en bassin de carène

Une unité de lieu

Un travail important en liaison étroite avec les équipes de chaque bateau installées pour deux d’entre elles (GENERALI, BRITAIR, DCNS) dans le chantier Multiplast à proximité immédiate de nos bureaux a permis un suivi dans le détail sans précédent. HUGO BOSS a, quant à lui, été construit à Lymington (Royaume-Uni) chez Neville Hutton par Jason Carrington, et sa structure a été conçue en collaboration avec Paolo Manganelli (SP technologies). Paolo a déjà travaillé avec nous en mettant au point un système de mesure des efforts supportés par le bateau dans la mer en 1999.

Efforts subis en mer par un 60' : Thèse de Paolo Manganelli

photos© b.stichelbaut : www.stichelbaut.com

  dcns


Des caractéristiques impressionnantes

Les progrès réalisés dans tous les domaines ont permis de définir une architecture (formes, équilibre, masses et centre de gravité) aux caractéristiques très nettement supérieures en termes de puissance mais encore plus dans le rapport poids/puissance qui s’est amélioré de plus de 30% !

Un bouchain dans la coque

Pourquoi un bouchain ?
Ce n’est pas une volonté de départ mais plutôt le moyen de ne pas trop payer en poids de bulbe l’élargissement de la carène. En effet les règles IMOCA imposent un angle minimum de chavirage (127.5°), qui a pour conséquence de relier la largeur du bateau au poids de son bulbe. Il s’agit donc de retirer d’une carène large un volume qui ne sert pas souvent pour rester léger.

Des appendices optimisés

Légèrement plus épaisse et plus grande qu’une quille en acier, la quille en carbone qui équipe nos trois nouveaux 60 pieds est aussi 400 kg plus légère ! Dans nos simulations, cette différence de masse l’emporte largement sur la différence de traînée, grâce à une disposition des appendices innovante. Son noyau en fibre très haute résistance et son caisson de torsion en fibre haut module ont permis d’optimiser à la fois sa solidité et son comportement vibratoire. Les valeurs théoriques obtenues au terme de plusieurs centaines d’heures de calcul ont été confirmées lors des mesures effectuées à la mise à l’eau de BRITAIR.

Les doubles safrans sont relevables pour s’effacer en cas de choc ou pour diminuer la traînée en navigant avec le safran au vent levé.


Des gréements différents

Alors que GENERALI et HUGO BOSS ont opté pour des gréements classiques à 3 étages de barres de flèche, dans un souci de légèreté et de simplicité, les équipes de BRITAIR et de DCNS ont choisi un mât-aile pivotant avec outriggers (gréement dit « thonier »). Ce type de gréement, imaginé par finot-conq pour Yves Parlier et installé pour la première fois sur son 60 pieds Aquitaine Innovations en 1996, permet des gains aérodynamiques qui se justifient de plus en plus avec l’amélioration des performances de ces voiliers.


Toute l’équipe finot-conq est heureuse et fière de souhaiter bon vent à ces quatre skippers talentueux.

DCNS pour Marc Thiercelin
http://www.lesfilieresdutalent.com/