ADP 52

Dolce Vita 52' grande croisière, high tech

conception : Groupe Finot
construction : Tresco Composite


le mot de l'architecte

Dans les dernières courses autour du monde, l'évolution de la mise en œuvre et l'évolution des matériaux (en particuliers les mâts carbone , les ballasts…) nous conduisent à concevoir une nouvelle génération de bateaux plus sobres, plus volumineux, avec moins de meubles et moins de choses inutiles. Ces bateaux, par rapport à ceux de la génération précédente, ont un gain de vitesse de 10 à 30%.

Ils gîtent peu, leurs manœuvres sont beaucoup plus simples, ils sont plus stables, plus solides, donc beaucoup plus sûrs. Leur mât CWing© étanche dans leur partie arrière et leur quille profonde les rendent auto- redressables.

Parallèlement, les navigateurs recherchent surtout le plaisir de naviguer : la simplification du bateau et sa facilité d'entretien leur rendent la vie plus facile et augmentent leur durée de navigation.

 


c'est dans cet esprit que l'ADP 50 a été conçu.

 

Aller vite, gîter peu avec un bateau stable, solide, facile d'usage.

Ce bateau est destiné à la grande croisière rapide. Nous l'avons conçu comme nous l'aurions fait pour notre usage personnel en croisière familiale.

Ce 50' a été conçu en utilisant les techniques modernes du moment (coque prépeg carbone, mât, quille, bôme carbone, aménagement en nid d'abeille) et sa conception s'appuie sur nos expériences des bateaux de course au large, en particulier, les bateaux open, sans jauge, sans préjugés, afin de réaliser un bateau facile, sûr et pratique.

Les systèmes de manoeuvre sont particulièrement étudiés pour ne pas se fatiguer.
Une carène équilibrée, assez fine devant, donne une bonne vitesse à toutes les allures.
La vitesse est de 15 à 30 % plus importante que celle d'un bateau de croisière équivalent.
C'est un bateau léger, facile à contrôler.
Le ballast permet de faire varier le poids : légèreté au portant, mouvements doux dans la brise.
Le pont est très dégagé, très méditerranéen. Un grand carré rassemble la vie collective à l'arrière.
3 cabines et 3 toilettes permettent l'intimité à l'avant.

 

LA MARCHE DU BATEAU

Le bateau est stable. Cette stabilité est obtenue par la forme large de la coque, un lest profond et par le ballast d'eau caché derrière le dossier du carré, la cuisine et la table à carte.

Cette stabilité rend le bateau très sûr, diminue la quantité de manœuvres à effectuer, permet de naviguer faiblement gîté. Cela rend aussi les manœuvres plus sûres.

La forme de la coque relativement symétrique est étudiée pour avoir une grande stabilité de route. Cet équilibre à la gîte permet au bateau d'aller toujours tout droit même sous barre automatique. Tout est fait pour que le bateau ait un poids peu élevé. Cela donne de la vitesse, de la légèreté dans les manœuvres.

La quille est rétractable en option. Cela permet de passer de 3,20 m à 1,70 m de tirant d'eau, avec un vérin hydraulique de relevage et deux vérins de blocage.

Le gréement est un gréement CWing©, c'est à dire un mât aile en carbone tenu par deux haubans et un étai. Le mât est construit avec une partie avant réservée aux drisses et la partie arrière étanche.

La légèreté est obtenue par :

  • Une construction soignée en préimprégné, sandwich dans les hauts et le pont, monolithique dans les fonds
  • Un mât en carbone
  • Un lest mixte stratifié/plomb avec un voile de carbone préimprégné cuit en autoclave
  • Une bonne organisation de la construction
  • Mais surtout, en ne gardant sur le bateau que ce qui est important.

Cette sobriété, cette recherche de l'essentiel sont le souci de l'architecte. C'est à ce prix seulement que l'on obtient un bateau facile à mener, à gérer, à entretenir.


Image Pierre Forgia/Finot

 

LE PONT

Quatre voiles : une grand voile lattée, un foc sur enrouleur, un spi dissymétrique sur bout dehors, un gennaker sur emmagasineur.
Les manœuvres reviennent toutes au cockpit. Les drisses, les prises de ris, les manœuvres de spi sont toutes ramenées à la descente, à portée de main.
Les manœuvres de grand voile, du foc sont à l'arrière du cockpit ou à la descente.
En option la grand voile et le foc sont à virement automatique avec Magic Trim
http://www.cariboni-italy.com/HOME.html

Le bateau a deux barres à roue. Le cockpit s'élargit pour donner deux postes bien dégagés.
On s'assied sur l'hiloire, on se cale les pieds sur la nervure du fond du cockpit.
Des sièges et des dossiers peuvent se fixer sur l'hiloire

Le cockpit est large avec une double table centrale amovible.
La jupe est facilement accessible.
Les équipiers sont à l'arrière ou à la descente. Les invités peuvent s'assoir dans le cockpit ou s'allonger sur les passavants, la plage avant ou la jupe.

La jupe abrite une annexe semi-rigide, que l'on peut mettre à l'eau avec la bôme, l'annexe est protégée par un couvercle qui bascule.
Une échelle de bain permet de débarquer, elle est dissimulée sous la poutre arrière.

 



 

 


 

LES MANŒUVRES

Les manœuvres de voile courantes se situent à l'arrière. Les réductions de voilure se situent sur la descente. La solution présentée comporte
- 3 winches électriques à l'arrière
- 1 à 3 winches électriques à la descente.

On peut perfectionner ce système en gérant

  • la grand voile avec 2 vérins, Magic Trim
  • le génois avec des winches emmagasineurs
    de façon à ne plus intervenir physiquement sur les voiles que par l'intermédiaire d'un bouton ou des Magic Trim

Le foc est sur enrouleur électrique ou hydraulique. Nous proposons également la prise de ris complètement automatique sur vérin hydraulique à l'intérieur du mât. Une solution de secours permet de prendre des ris de façon normale.

 

LA CONSTRUCTION

La coque et le pont sont construits en carbone monolithique et sandwich Nomex.
Ils sont structurés par des lisses longitudinales, des couples et des cloisons transversaux.


Image Pierre Forgia/Finot


Il y a deux gouvernails.
Le voile de lest est en carbone préimprégné cuit en autoclave. Le bulbe en plomb est assemblé directement entre 2 varangues et 2 carlingues.

Le bateau a été conçu pour être simple à construire, simple à entretenir. Tout l'équipement du bateau est rassemblé sous le meuble central :
- Moteur
- Pompes (à ballast, de fond, d'eau sous pression)
- Centrale hydraulique
Le coffre du meuble se rabat vers l'arrière pour être facile d'accès.

Les circuits, (eau froide, eau chaude, gasoil) sont dans des emplacements définis, visitables, dans un canal qui va de l'avant vers l'arrière. De la même façon, la majorité de l'électricité passe par le pont, et le tableau électrique se situe dans le plafond au-dessus de la table à carte.

De cette façon tous les équipements sont facilement visitables, rapidement débranchables et interchangeables.

 

LES AMENAGEMENTS

Ils ont de grands volumes simples.

  • une soute avant
  • trois cabines, trois toilettes
  • un carré, une cuisine, un coin navigateur.
  • deux solutions d'aménagement de la cabine avant :



 

 

LOA
15,70 m
  surface de voilure     Eau 600 l
Bau
4,72 m
  GV 115 m2   ou eau 250 l avec dessalinisateur
Tirant d'eau
3,20 ou 1,70/3,20 m
  Génois 52 m2   Fuel 250 l
Déplacement
8 t
  Spi asymétrique 170 m2   Moteur 76 CV Volvo
Lest
3,3 t
        Annexe de 3,10 m 8 CV
Ballast
1,7 t
           

Photos de Dolce Vita sur l'eau

Groupe Finot
1 rue Pierre Vaudenay
78350 Jouy en Josas
tel 33 (0)1 39 46 20 02
fax 33 (0)1 39 46 20 02
email jmfinot@finot.com

Tresco shipyard
ZI les Plesses
52 av. Louis Bréguet
85180 Le Chateau d'Olonne, France
tel 33 (0)2 51 22 23 90
fax 33 (0)2 51 22 14 80
email euroyacht@wanadoo.fr

Responsable commercial : Fred Verrons
responsable chantier : Philippe Cabon
décoration intérieure : Yves Pochy
aménagements : Laurent Sourdille

photos de la construction en mai 2002

voir article de Course au Large de avril/mai/juin 2002 écrit par Patrice Carpentier

 Les images très agrandies (, entre 1 et 1,5 Mo) sont à disposition pour toute utilisation journalistique, avec la mention obligatoire.

Page d'accueil/Home page: www.finot.com