Avant-propos

 

Ce livre est destiné à tous ceux qui pratiquent la croisière, la course-croisière ou la promenade sur voiliers. Il se propose de démythifier les facteurs de vitesse du voilier et la jauge, qui n'est elle-même qu'un thermomètre de ces facteurs.

Un bateau est, pour un usage et un budget donnés, un compromis entre des facteurs de vitesse contradictoires. Ainsi, la longueur est un élément positif car elle diminue la résistance à la formation de vagues et facilite la pénétration dans le clapot; elle est un élément négatif car elle augmente la surface mouillée et le poids. La largeur est un élément négatif car elle augmente la surface mouillée et défavorise la pénétration du bateau dans le clapot. C'est un élément positif car elle permet de porter de la toile.

Un bateau très long et très étroit aura une vitesse limite élevée mais ne pourra pas porter de toile; à l'inverse, un bateau dont la longueur sera égale à la largeur portera de la toile mais n'avancera pas très vite. Le compromis se situe donc manifestement entre les deux solutions et varie suivant le type de mer où l'on navigue, la distance à parcourir et le type de navigation pratiqué.

Dans la première partie de cet ouvrage, j'ai tenté d'analyser, de la façon la plus simple et sans avoir recours à des formules, tous les facteurs de vitesse. Mon propos n'est pas de porter des jugements de valeur sur tel ou tel type de bateau. Tout au plus, pour illustrer cette étude, ai-je cité trois exemples de bateaux correspondant à des contextes différents et représentant un certain compromis. Ce livre doit se lire comme une bande dessinée et les explications écrites ne sont là que pour faciliter la compréhension des croquis.

 

 

Il y a de bons et de mauvais bateaux : un mauvais bateau est toujours mauvais mais un bon bateau n'est bon que dans le cadre de l'utilisation pour lequel il a été conçu. Il devient mauvais bateau si on ne l'utilise pas pour cela. Dans le cadre de son utilisation, on a privilégié certains facteurs essentiels et relégué au second plan d'autres facteurs. Le programme peut consister aussi à rechercher un bateau polyvalent.

 

L'essentiel, dans tous les cas, pour l'utilisateur est de bien définir l'usage qu'il va faire du bateau. Sur ce plan, la régate et la jauge ont une influence néfaste car elles ont tendance à créer une mode et le résultat obtenu, très valable en course pour une certaine jauge, n'est pas forcément le meilleur compromis pour une bonne utilisation en croisière par exemple. En revanche, la course constitue un grand apport de technologie nouvelle et de progrès effectifs, et je m'élève contre la tendance inverse qui refuserait pour les bateaux de croisière les acquis de la course et voudrait que les bateaux de croisière ne ressemblent qu'à des monstres, et soient des parodies de ces bateaux qui naviguaient il y a un ou deux siècles. Ces bateaux traditionnels sont le résultat des contraintes d'une technologie précise et d'un usage particulier. Ces mêmes personnes oublient que les contraintes du matériau et certaines contraintes de l'usage ont disparu.

Ce livre est dédié à la vitesse. Cependant, la vitesse n'est pas le seul élément important dans un bateau à voile; elle est l'élément essentiel pour un bateau en course. Pour le bateau de croisière, la vitesse est un agrément et un facteur important de sécurité. L'agrément vient du plaisir de sentir le bateau qui vit et avance et de pouvoir se rendre a volonté rapidement d'un point à un autre. Ce dernier argument est tout relatif car on peut choisir des buts moins lointains en fonction de la vitesse de son bateau. D'autre part, si l'on fait du bateau à voile, c'est essentiellement pour vivre avec la mer et communiquer avec elle.

Le but principal est d'être en harmonie avec son environnement. Dans le cas présent, le plaisir vient de l'harmonie de l'équipage avec lui-même, de 1 équipage avec le bateau, avec la mer, de l'équipage avec l'usage du bateau, c'est-à-dire la pêche, le tourisme, etc. Les qualités marines complémentaires, non exprimées dans ce livre, sont évidemment la solidité, mais également certaines qualités de dialogue entre l'équipage et la bateau, comme par exemple la légèreté de la barre. Sont essentielles également la qualité intrinsèque de l'habitat et la relation de cet habitat avec l'extérieur.

De plus, un bateau est un poisson qui s'intègre dans son milieu, il doit donc avoir son élégance.

Enfin, le bateau est un rêve qui symbolise notre plaisir d'être seul ou plusieurs en communion avec la nature et en particulier avec la mer.

 

 

Sommaire

 

 

ÉLÉMENTS DE VITESSE DES COQUES

1. Minimum de formation de vagues

 

Différents types de déplacement
Influence de la longueur de flottaison et des élancements Influence de la poussée et du poids
Influence de la répartition du volume
Influence du volume des élancements
Possibilité pour le bateau de marcher gîté

 

2.Minimum de résistance aux vagues extérieures

Influence du volume des extrémités et surtout de l'avant
Influence de la répartition des poids
- poids aux extrémités dans le clapot
- poids aux extrémités dans la mer
Passage dans la mer. Volume et poids aux extrémités

 

3. Forces liées aux frottements (surface mouillée)

Largeur minimale
Longueur minimale
Poids minimal
Compromis en vue d'obtenir le minimum de surface mouillée
Lest et gouvernail minimaux

 

4. Capacité de porter de la toile (facteurs de puissance)

Descendre les poids et les mettre au vent
Déplacer au maximum sous le vent le centre de carène
Doter le bateau d'extrémités pleines
Rapprocher les centres de poussée du couple de chavirage Augmenter le rendement de la voilure
Rendement du plan de dérive
Faible franc-bord, faible fardage, facteur de finesse
Franc-bord nécessaire pour porter de la toile et nécessaire à la sécurité
Influence de la forme du bordé (frégatage)

 

5.Capacité de contrôler le bateau

Équilibre voilure-coque
Équilibre du bateau gîté
Recherche de l'équilibre stable du bateau
Stabilité de route
Gouvernail efficace
Conditions qui favorisent le contrôle du bateau

 

6. Éléments secondaires du bateau qui vont faciliter sa marche

 

7. Trois exemples de bateaux types

Construisons un bateau pour la mer, sans contrainte apparente de jauge
Cherchons maintenant à faire un bateau de jauge I.O.R. pour la course en temps réel
Faisons maintenant un bateau de régate pour des ronds olympiques

 

 

 

Page d'accueil/Home page: www.finot.com